Shopping

Le « drunk shopping », nouvelle tendance shopping

2 juillet 2019
le-drunk-shopping-nouvelle-tendance-shopping

Non, vos yeux ne vous trompent pas. Oui, votre niveau d’anglais est aussi bon que vous le pensez. Cet article traitera bel et bien de la réalisation d’achats sous l’effet de l’alcool.

Désigné par l’expression “drunk shopping”, ce phénomène est rendu possible grâce à la digitalisation des processus d’achat. Un glissement de doigt et vous voici propriétaire d’un château gonflable de 28 mètres de haut. Après avoir lu ce billet, il y a fort à parier que vous réfléchirez à deux fois avant de vous resservir un dixième cocktail de Margarita…

Le profil type du “drunk shopper”

Les femmes se hissent à la première position du classement. 80% des femmes sont enclines à acheter en état d’ébriété contre 78% des hommes. Indépendamment du sexe, ce sont les Millennials, très à l’aise avec le commerce électronique, qui sont les plus nombreux à succomber.

Ainsi, une étude a révélé que le drunk shopper moyen était âgé de 36 ans et gagnait environ 92 000 dollars américains par an. Autre fait intéressant : plus on gagne bien sa vie, plus on est susceptible de réaliser des achats sous l’impulsion de l’alcool.

Ces boissons qui vous poussent à l’achat…

Sans grande surprise, ce sont les spiritueux tels que le gin, le whisky ou la vodka qui occupent la première place. Ils sont incriminés dans 37% des cas de drunk shopping et sont ceux qui favorisent les achats les plus coûteux. Juste derrière, la bière (34%) et le vin (29%) ferment la dance.

Conclusion : Si vous voulez éviter de devenir une victime de drunk shopping, préférez un verre de vin à un shot de tequila…

Quelques chiffres clés sur le marché du drunk shopping

  • En 2018, le drunk shopping a généré un chiffre d’affaires de 45 milliards de dollars.
  • Le panier annuel moyen d’un drunk shopper est de 444 dollars américain.
  • 8 consommateurs d’alcool sur 10 ont déjà réalisé un achat en état d’ébriété.

Des achats compulsifs mais sans regrets

Seuls 6% des personnes ayant achetés en drunk shopping s’estiment insatisfaits de leurs achats. Et sur les millions d’achats réalisés en ligne sous l’effet de l’alcool, seuls 20% sont retournés.

En faisant tomber les inhibitions, l’alcool pousse les consommateurs à faire fi de leurs appréhensions et à sauter le pas. Vous avez toujours rêvé d’avoir une paire de talons à paillettes de 12 centimètres mais aviez peur du jugement des autres ? Le drunk shopping vous aide à sauter le pas.

C’est même dans une ambiance bonne enfant que certains partagent leurs achats sur Instagram avec le hashtag #drunkshopping. Déjà utilisé plus de 10 000 fois, cet hashtag vous fera découvrir des pépites d’originalité.

Les achats les plus bizarres du drunk shopping

  • 91 kilogrammes de bambou
  • Un immense château gonflable rose
  • Un tire-lait… acheté par un homme
  • Une collection de drapeaux
  • Des livres sataniques

Vous aimerez également

Remarques

Laisser un commentaire